Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

J’adore quand des auteurs sortent de leur zone de confort et nous réservent, à nous les lecteurs, des surprises littéraires, des moments de folie romanesque qui éclatent comme des feux d’artifice. Et surtout, quand en lisant la 4e de couverture, on ne dit qu’une chose : wow !!

Sylvie-Catherine de Vailly a pris ce risque et a relevé le défi que Giovanni Apollo lui a lancé. Écrire un roman à partir d’un rêve ou plutôt d’un cauchemar de ce cuisinier plus reconnu pour la créativité dans ses plats que par ses talents littéraires. (En passant, laissez-moi vous dire que je n’oublierai jamais cette déclinaison de foie gras de 5 manières différentes, mangée dans un restaurant d’Apollo … J’en rêve encore !)

Je disais donc, voici un auteur qui sort des sentiers battus, qui laisse pour un moment ses personnages récurrents et qui plonge dans une aventure très particulière … pour notre plus grand plaisir.

Pénétrons à l'intérieur du cauchemar de Giovanni Apollo, au milieu de l'inconscient de son cerveau, sous sa toque de chef … dans "Le cinquième péché".

Claudia est écrivaine ; elle écrit des livres de recettes. Elle connaît un certain succès. Peu sociable, elle n’a pas d’amis et vit d’une façon assez solitaire. Lorsque l’histoire commence, elle se retrouve enfermée dans une cage au beau milieu d’un sous-sol humide et froid. Elle est nue, sans rien pour se couvrir.

Son kidnappeur ne lui parle pas, n’établit aucun contact. Peu ou pas d’eau et encore moins de nourriture. Puis, tout à coup, quelques écrans s’illuminent et Claudia voit dans chacun de ces appareils, des femmes, comme elle, subissant le même sort. Devant ses yeux, l’horreur de ce qui pourrait lui arriver. Elle se rend compte qu’elle aussi, elle est filmée. Qui sont ces femmes ? Quel a été leur destin ? Le drame prend de l’ampleur quand elle s’aperçoit que … !!

Pendant ce temps, à l’extérieur, son voisin de palier commence à s’inquiéter et il alerte la police. Une série de disparitions ont eu lieu dans les derniers mois et l’enquêteur patauge un peu dans la béchamelle. Très rapidement, on sait qui est le kidnappeur, mais ce n’est pas là le propos … ni même l’enquête du policier. Ce qui est passionnant, c’est de suivre le cheminement de Claudia, de la voir réfléchir et d’analyser son tortionnaire et échafauder une façon de se sortir vivante de cette prison souterraine .

Aura-t-elle le temps de mettre son plan en action ? Et surtout, comment s’y prendra-t-elle pour déjouer les visées macabres de son ravisseur ? Voilà le défi que devait relever l’auteure : dévoiler assez rapidement le criminel, mais bâtir son intrigue sur la relation complexe entre le kidnappeur et la victime.

« Le cinquième péché », un livre qui se dévore ? Non, plutôt, un roman qui se déguste à petites bouchées, pour suivre pas à pas le combat, subtil, mais féroce, entre un ravisseur et sa victime. Le défi était grand et Sylvie-Catherine de Vailly l’a relevé avec tout son talent. Une écriture efficace, un style sobre et épuré qui laisse toute la place à l’histoire et aux personnages. On passe un bon moment de lecture, l’intérêt est maintenu pendant tout le récit.

Alors, prenez place à table, l’entrée est servie et jusqu’au dessert final, régalez-vous … lire ne fait pas engraisser !

Quelques extraits :

Un regard sur la table où sont assises quelques jeunes femmes regardant un bel inconnu : « Elles gloussaient comme des dindes qui ignorent que Noël approche. »

« Claudia avait déjà connu le malheur, celui-là même qui fait plonger votre âme pour tenter de la noyer dans la décrépitude. »

Bonne lecture !

Le cinquième péché

Sylvie-Catherine de Vailly

Giovanni Apollo

Recto Verdo

2016

228 pages

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 30/09/2016 10:59

Lire ne fait pas engraisser, c'est encore à voir....

Richard 30/09/2016 14:19

Avec un peu d'exercice !!