Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Le 12 août, j'achète un livre québécois (suite et fin)

Mes suggestions de polars québécois ( 3e partie de 3)

Dans le but de vous aider à faire vos achats de livres québécois pour le 12 août prochain, je vous ai préparé une petite liste de suggestions des meilleurs polars, écrits par nos auteurs du Québec. Je la publierai en trois parties, par ordre alphabétique de noms d'auteurs.

Autant pour les lecteurs québécois que pour nos amis européens, je vous mettrai le lien vers le site "Les libraires" où vous pourrez vous procurer ces livres en les commandant en ligne. Une simple inscription et vos polars québécois vous seront livrés à la maison.

Bonne lecture et surtout, bonne journée du 12 août !

***

« L’Activiste » de Maureen Martineau

Une autre très bonne enquête de Judith Allison, troisième roman de la série de Maureen Martineau. L’auteure réussit le tour de force d’écrire un polar à saveur écologique sans tomber dans la morale à outrance ni dans le didactique. Comme toujours, l’auteur sait tricoter son histoire et garder l’intérêt de son lecteur.

***

« Bondrée » d’Andrée A. Michaud

Andrée A. Michaud m’avait déjà séduit par son roman « Rivière tremblante » et la lecture de « Bondrée » vient me confirmer que cette auteure a un talent fou, qu’elle écrit des romans atypiques et passionnants et qu’à chaque fois, elle prend des risques littéraires énormes et toujours, elle réussit à nous donner d’ excellents romans qui nous laissent bouche bée.

Je vous le dis, sans réserve, il faut lire Andrée A. Michaud pour se plonger dans des polars d’atmosphère où les pensées des personnages vous habitent pendant et après la lecture.

***

« Quand j’étais Théodore Seaborn » de Martin Michaud

Dans ce roman, le style et le talent de Martin Michaud sont toujours présents. Des chapitres courts, des rebondissements, une intrigue haletante et une montée en tension digne d’un très bon thriller. Bref, comme toujours avec le père de Victor Lessard, on ne s’ennuie pas et on passe un bon moment de lecture.

***

« Terreur domestique » de Guillaume Morrissette

À son deuxième roman, Duillaume Morrissette nous montre une maturité littéraire hors du commun. Ce nouveau joueur dans le monde du polar y fera sa place très rapidement. Ne commencer pas son roman le soir avant de dormir, vous vous retrouverez avec le mot fin juste au moment où le soleil se lèvera. Et vous, il vous manquera une nuit de sommeil.

***

« Machine God » de Jean-Jacques Pelletier

Lire Jean-Jacques Pelletier, c’est comme ouvrir un journal et suivre des éléments de l’actualité, en direct, tout en furetant sur Internet et les réseaux sociaux pour compléter sa recherche d’informations. « Machine God », le dernier roman de l’auteur est un feu roulant, une explosion de mises en scène macabres qui nous entrainent dans les méandres pervers de l’intégrisme des religions.

***

« Les chroniques de Gervais d’Anceny » de Maryse Rouy

Passionnés du Moyen-âge ? Amateurs de romans historiques ? Maryse Rouy nous transporte dans ce Moyen-âge qu’elle aime tout particulièrement et nous brosse un portrait très révélateur de l’atmosphère et de la vie au XIVe siècle. Sans jamais être didactique, l’auteure nous guide avec style et savoir-faire, dans les méandres d’une ville et dans les couloirs du prieuré, des prisons et des maisons de l’époque. On ne sent pas du tout la recherche ; toutes les informations s’intègrent parfaitement au récit. Et n’hésitez pas à suivre ce personnage de Gervais d’Anceny ; ça nous change du policier avec plein de défauts et, en plus, ses enquêtes sont très instructives.

***

« Faims » de Patrick Senécal

L’auteur scrute la nature humaine d’un œil impitoyable en nous montrant la facilité à tomber des deux mauvais côtés du fil de fer. Il n’y a que dans l’imaginaire de Patrick Senécal qu’une soirée au cirque peut déclencher une représentation dramatique du côté noir de l’être humain. Patrick Senécal réussit à nous livrer un roman bouleversant où un petit village prend des airs d’enfer, pavé de mauvaises intentions. D’un simple paradis, le ver de la pomme pourrit toute une population pour en faire un maelström maléfique. Du plaisir de lire à son meilleur !

***

.Rinzen et l’homme perdu » de Johanne Seymour

Un excellent roman de Johanne Seymour. Après les enquêtes de Kate, vous découvrirez un personnage fascinant, une enquêtrice bien particulière, une Québécoise aux origines tibétaines, attachée à sa culture, sa religion et à sa famille. Son coéquipier, homosexuel à la sexualité débridée, complète cette équipe pas comme les autres.

On souhaite une longue vie à ces personnages car l,auteure a su leur dessiner un profil qui devrait générer de saprées bonnes histoires.

***

« Le blues des sacrifiés », Richard Ste-Marie

Une de mes prochaines lectures. Je vous en parle parce que j’adore Richard Ste-Marie et j’aime son personnage de policier philosophe. Richard Ste-Marie est un auteur qui prend une place de plus en plus importante dans le paysage du polar québécois. Son personnage de flic philosophe, Francis Pagliaro, ce policier honnête, sans histoire, amoureux de sa femme et cultivé comme un professeur de CEGEP, charme de plus en plus, les nombreux lecteurs qui ont la chance de le rencontrer, au cours de ses enquêtes.

***

Et finalement, je me fais un peu de publicité, aussi pour les 33 auteurs et auteures québécois qui m’ont accompagné dans la réalisation de ces deux recueils. En espérant que ces deux livres et ce blogue qui dure depuis plus de six ans, soient des sources d'inspiration pour les merveilleux lecteurs que vous êtes ?

Et merci aux écrivains pour votre passion, votre talent, votre disponibilité, votre intelligence et pour tous vos mots qui peuplent notre imaginaire ! Vous êtes essentiels !

« Crimes à la librairie », collectif Richard Migneault

« Crimes à la bibliothèque », collectif Richard Migneault

Commenter cet article

argali 03/08/2016 17:16

Lu et aimé le Michaud, le Senécal et le Ste Marie. Trois polars différents, trois ambiances, trois styles mais tous bons.

Richard 03/08/2016 17:24

Merci à toi, la plus grande lectrice belge de romans québécois ! Amitiés !