Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Le mercato d'hiver

Philip Kerr est un auteur archiconnu grâce à sa Trilogie berlinoise. Chacun des romans qui la composent avait été publié individuellement et n’avait remporté qu’un succès mitigé. Édités entre 1989 et 1991, ce qui est devenu la célèbre série Bernie Gunther, les romans ont été réunis en mars 2009. Ce fut un succès instantané ! Par la suite, j’ai été complètement séduit par un de ses romans pratiquement inconnu, écrit en 1992, « Une enquête philosophique » mettant en scène un policier bien particulier, Jake Jocowicz. Celui-ci doit enquêter sur un serial killer qui donne des noms de philosophes à ses victimes et qui force l’inspecteur à se tremper dans le monde de l’horreur … et de la philosophie. Tout à fait passionnant !

Avec en tête, cette expérience de lecture d’un auteur qui n’a pas peur de sortir de sa zone de confort, je me suis lancé avec confiance dans ce nouveau roman « Le mercato d’hiver » en ne sachant pas trop dans quoi je m’embarquais.

Et moi qui n’ai jamais été capable de regarder un match de foot jusqu’à la fin, qui ne s’explique pas comment on peut se passionner pour un sport si lent (bien que je le comprenne de mieux en mieux), moi qui n’ai vraiment aucun référent culturel ou sportif autre que Pelé, j’avoue que j’ai apprécié ce roman.

Bien sûr, toutes les références aux personnes, aux athlètes, aux exploits et aux magnifiques buts de l’un et de l’autre m’ont laissé de glace (j’aime mieux le hockey). Et question gazon, je préfère le football américain. Mais l’histoire racontée par Philip Kerr, l’intrigue super bien ficelée et surtout, le personnage fascinant de Scott Manson m’ont convaincu. Assez, que parfois, j’allais chercher ma tablette, je me branchais sur le « tube » rouge et je regardais quelques séquences de jeux.

Revenons donc à l’histoire. Scott Manson est l’entraineur d’un club de football de la Premier league anglaise. Grande vedette de ce sport, il est maintenant l’assistant du gérant Joao Zarco, une autre icône du football anglais. Sa carrière de joueur s’est arrêtée subitement, quand il a été accusé d’un crime qu’il n’avait pas commis. Sa haine viscérale de tout ce qui porte un insigne provient de cette histoire où la police a tout fait pour l’inculper sans chercher le vrai coupable. Et lui, pour sauver un ami, par solidarité, il s’est laissé accuser de .....

Le trio de dirigeants est complété par Victor Sokolnikov, un riche homme d’affaires ukrainien qui semble avoir fait fortune d’une manière peu orthodoxe. Et c’est peu dire !

En plein mercato de janvier (le moment de l’année où les clubs peuvent réaliser des transferts ; au Québec, on parlerait de la période des échanges …), lors d’un match important pour l’équipe, le gérant manque à l’appel. On le retrouve, quelques heures plus tard, mort, possiblement assassiné entre la structure du stade et les loges d’affaires.

Le propriétaire du club, voulant empêcher les journalistes (et probablement les policiers) de découvrir des squelettes cachés derrière son organigramme, donne à Scott Manson une promotion, faisant de lui le gérant intérimaire de l’équipe et le charge de mener une enquête parallèle pour trouver le criminel. Ce nouveau personnage récurrent de Philip Kerr, devra donc gérer le club et en plus, sans que cela paraisse, enquêter dans les coulisses de l’organisation. Pour ce faire, il se fera aider par son complice de toujours, Maurice McShane, un avocat radié de son ordre professionnel pour avoir utilisé des moyens illicites dans la pratique de sa profession. McShane est le comparse idéal pour faire les basses œuvres nécessaires à une telle enquête. Et il ne s’en gênera pas, bien évidemment !

On pénètre très rapidement dans ce monde un peu particulier du sport professionnel où les joueurs sont les grands prêtres d’une religion où la papauté essaie d’être le plus infaillible possible, tout en prenant des moyens pas très catholiques. Comme dans tous les ouvrages de Philip Kerr, l’enquête est menée tambour battant ; on ne s’ennuie pas une seule seconde et on se laisse porter par son sens de l’humour décapant et son langage parfois cru, mais toujours juste et pertinent. L’auteur parsème son texte de répliques savoureuses, de dialogues bien sentis et d’allégories qui marquent le point chaque fois.

Et même si vous n’êtes pas amateur de foot ou si comme moi, vous n’y connaissez rien, vous vous laisserez prendre au jeu et vous suivrez avec plaisir les dribles criminels de ces sportifs transformés en enquêteurs.

Alors, entrez dans la Couronne d’Épines (le surnom du stade) du London City Club, assoyez-vous aux premières loges et assistez à cette partie entre les possibles suspects et les détectives amateurs … et laissez-vous porter par le talent de Philip Kerr. Personnellement, j’ai bien hâte de voir jusqu’où il mènera ce personnage de Scott Manson. Réussira-t-il à nous faire oublier Bernie Gunther ? Y aura-t-il tirs de barrage, victoire à l’arraché ou partie nulle ! Ce sera nous, les lecteurs, qui aurons le plaisir de frapper un coup franc !

Bonne découverte … et au jeu !

Quelques extraits :

« L’objectif d’un bon manager de football, c’est de montrer à onze trous du cul la manière de jouer comme un seul homme. »

« De hideux bâtiments sombres, abandonnés et si vieux que certains avaient peut-être connu les pieds de Dickens, voire la main de Shakespeare. »

« Je pouvais entendre le chagrin étouffer sa voix. Elle hocha la tête d’un air las, retira ses lunettes, essuya ses yeux bleu pâle, puis se moucha avec un mouchoir qui paraissait trop petit pour faire face à autant de malheur. »

À un joueur pris en flagrant délit de dopage :
« - Est-ce que tu avais oublié le contrôle ou est-ce que tu n’es qu’un idiot ?

  • Un idiot, j’imagine, patron. »

« Son visage ne disposait que d’une seule expression, et elle était stoïque. Même son sourire ressemblait à du verglas en train de se former sur une rangée de pierres tombales. »

Bonne lecture !

Le mercato d’hiver

Une enquête de Scott Manson

Philip Kerr

Éditions du Masque

2016

447 pages

Philip Kerr nous présente son roman "Le mercato d'hiver"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bernieshoot 01/07/2016 17:52

C'est un auteur que j'apprécie et je suis fan de foot alors ce livre va rejoindre ma PAL

Richard 01/07/2016 18:14

Tu m'en donneras des nouvelles !! Bonne lecture !