Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Serre-moi fort de Claire Favan

Après avoir lu un très bon thriller psychologique, comment réussir à le résumer, sans en révéler les éléments clés et ainsi gâcher le plaisir des futurs lecteurs?

Certains auteurs machiavéliques (oui, oui, on les connaît !) se plaisent à nous faire découvrir très rapidement le criminel et nous tiennent en otage malgré tout jusqu’à la dernière page. Il y en a d’autres qui, en toute impunité, nous bluffent, parsèment leur récit de rebondissements, jouent avec nos peurs et nous charment quand même. Et puis, on se dit, à la fin de l’intrigue : À quand le prochain ?

Claire Favan réussit ce tour de force dans son dernier roman « Serre-moi fort » et encore une fois, la collection La bête noire nous présente un excellent bouquin qui remplit toutes les promesses de la 4e de couverture :

« … horriblement bon ! »

« … l’intrigue s’enroule autour du lecteur tel un serpent. »

« Une des grandes du polar français ! »

« Serre-moi fort » porte bien son nom. Je me permets d’emprunter l’image d’Olivier Norek : « Le lecteur se sent pris au piège d’un serpent qui s’enroule autour de la victime, mais il réagit en lui disant … serre-moi plus fort. » Et Claire Favan se le permet.

Tout commence en août 1994, dans une famille américaine typique, bien tranquille, un père, une mère, deux enfants. Puis le drame s’abat sur la famille : l’ainée disparaît. Les parents sont dévastés, leur vie est bouleversée et à partir de ce jour, tout tourne autour des efforts pour retrouver leur fille, au détriment de leur fils qui lui est bien vivant. Ils orientent leurs recherches vers l’Origamiste, un tueur en série qui hante la région depuis quelques années. Il faut toutefois se rendre à l’évidence : l’enquête ne mène nulle part.

Vingt ans plus tard, des enfants découvrent un charnier où plusieurs corps de femme sont momifiés. Adam Gibson est chargé de l’enquête et doit redonner à chacune de ces momies, l’identité et la sépulture qu’elles méritent … et surtout, il doit retrouver l’auteur de cette tuerie, de cette mise en scène sordide.

Et à partir de ce moment, même si la première partie du roman était passionnante, Claire Favan nous embarque dans un tourbillon incessant où le lecteur est au centre d’un combat à mort, entre le meurtrier et la police. L’auteure ne ménage aucun effort pour nous entrainer dans ses filets, nous aiguiser diaboliquement les nerfs et pourquoi pas, nous précipiter dans l’expression d’une violence non contenue.

Bienvenue dans la tête de ce tueur ! Profitez donc de cette visite pour explorer la noirceur d’un cerveau dérangé. S’il vous plaît, soyez forts, ce que vous verrez, vous habitera pendant quelque temps. Car Claire Favan, en toute simplicité, est capable de vous décrire le pire, de vous faire peur en utilisant des mots justes, précis et tranchants.

Et si vous voulez continuer votre visite au plus profond de l’humanité sordide, attendez-vous à quelques passages douloureux, qui m’ont fait frémir. Ne manquez pas les chapitres où Adam Gibson, l’enquêteur, est coincé dans une révolte des prisonniers d’une institution carcérale à sécurité maximale. Sueurs froides garanties ! Il y a des histoires que l’on oublie rapidement, d’autres qui nous hantent très longtemps.

Amateurs de romans noirs, de thrillers psychologiques, ce roman vous plaira assurément. Faites confiance à votre guide pour vous faire visiter les méandres d’un cerveau malade ! Et comptez bien sur le talent de Claire Favan pour vous surprendre et vous concocter une finale époustouflante.

Voici quelques extraits, juste pour mon plaisir de les relire :

« Ma sœur a disparu, mais au fond, c’est moi qui suis mort. »

« Avec lui, ils ont fait preuve d’un sadisme épuré, d’une douceur écoeurante, d’une lenteur savante, d’un empressement malsain, d’une onctuosité désespérante. »

« J’ai l’impression de voir deux vieux pneus crevés qu’on aurait jamais cru pouvoir dégonfler. »

« Et un jouet, ça ne se rebelle pas. Jamais. Même si son ennemi est vaincu, il doit comprendre qui est le maître. »

Bonne lecture !

Serre-moi fort

Claire Favan

La bête noire

Robert Laffont

2016

368 pages

Claire Favan nous présente son roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 26/04/2016 13:03

Une auteure qui sait nous offrir une lecture à chaque fois différente.

Richard 26/04/2016 15:18

Tout à fait, Alex ! Et on aime être surpris ...

la dinde 25/04/2016 20:13

je l ai dans ma pile a lire !! et du coup pense que pour le coup en mai il vas faire partie de mes lecture ! merci pour ce partage

Richard 25/04/2016 20:16

Alors, je vous souhaite une excellente lecture ! Vous me direz ce que vous en avez pensé ...

Bernieshoot 25/04/2016 18:42

Une auteure que j'avais eu le plaisir de croiser au festival de littérature policière de Toulouse, son nouveau livre me tente bien

Richard 25/04/2016 19:03

Moi, je l'ai rencontré à Saint-Maur-en-poche et c'est vrai, elle est très très gentille ! Au Québec, on dirait qu'elle est "ben fine" !! En ce qui concerne son dernier livre ... mais laisse-toi tenter, cher ami !