Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Une enquête d'Aloysius Pendergast: Tempête blanche

Vous ne connaissez pas encore cet élégant agent du FBI, aux cheveux blonds presque blancs, aux yeux bleus perçants, habillé de noir et portant un drôle de prénom, Aloysius Pendergast ? Vous n’avez jamais lu ce duo extraordinaire, Douglas Preston et Lincoln Child, qui donne vie à ce personnage hors du commun, souvent imprévisible mais toujours efficace ? Vous n’avez jamais été happé par les récits bien montés, thrillers époustouflants qui passionnent le lecteur dès les premières pages ?

« Tempête blanche » sera donc pour vous, une excellente porte d’entrée donnant accès à la découverte de romans écrits à quatre mains, complices, harmonieuses et parfaitement synchronisées. Ce roman vous transportera dans l’univers d’Arthur Conan Doyle, au sein d’un riche village du Colorado et dans l’histoire sordide d’un ours mangeur d’hommes, ayant fait son repas d’onze prospecteurs, en 1876. Comment une enquête de Sherlock Holmes, totalement inconnu jusqu’à maintenant, peut-elle aider à résoudre deux enquêtes autour de meurtres crapuleux pendant qu’un pyromane embrase toute la région ?

Corrie Swanson est étudiante à l’Institut John Jay de justice criminelle ; de plus, elle est la protégée d’Aloysius Pendergast, qui l’a prise sous son aile. À la recherche d’un sujet de thèse, elle se penche vers une histoire sordide qui a eu lieu en 1876 et veut analyser les ossements des hommes qui ont été dévorés par un ours, dans la montagne près du petit village de Roaring Fork, une station de ski pour gens très, très riches.

Ses recherches réveillent des souvenirs chez quelques résidents du village qu’ils voudraient bien garder enfouis, au plus profond de la montagne. Et pendant ce temps, des personnes meurent dans des incendies criminels, allumés par un pyromane impitoyable. L’enquête bouleversera la quiétude de cette petite ville, dépassera grandement les compétences du chef de police locale, nous fera rencontrer une galerie de personnages assez intrigants dont une dame aux pouvoirs qui semblent illimités, Betty Brown Kermode, propriétaire de l’agence immobilière.

Au centre d’un complot contre elle, Corrie est emprisonnée et son protecteur devra intervenir pour la sortir des filets de la justice et lui donner un coup de main pour qu’elle puisse continuer son enquête. Commencent alors deux enquêtes extraordinairement intelligentes où en provenance de l’au-delà, Conan Doyle, par une information que lui aurait révélée Oscar Wilde (comme vous voyez, j’ai de la suite dans mes lectures … !) viendra aider Pendergast dans son enquête.

Une remarque qui m’apparaît être assez révélatrice du talent de ces deux auteurs : ils ont le chic pour développer les « acteurs de soutien » ! Corrie Swanson, que l’on a déjà rencontrée dans un autre roman, prend la place première dans cette aventure et Pendergast, joue un rôle plus effacé, plus en nuances (même si à un moment donné, il touche au fantastique) … et le lecteur l’accepte et s’en réjouit. À cause de sa prestance, son style, Aloysius prend beaucoup de place mais il laisse quand même à sa protégée quelques rayons de soleil qui la mettent en valeur.

Comme dans tous les romans que j’ai lus de ces deux auteurs, j’ai retrouvé une bonne histoire, un mystère complexe et une enquête finement brodée. Le personnage de Pendergast à lui seul, vaut le détour. Quand on commence la lecture d’une enquête de Preston Child, il faut s’attendre à dormir peu … toujours à l’affut du prochain chapitre, victime du syndrome du « encore quelques minutes avant d’éteindre la lumière ».

Alors, si vous ne les connaissez pas, partez à leur découverte ; et si vous les avez déjà rencontrés, « Tempête blanche » mérite un petit détour !

Bonne lecture !

Quelques extraits :

Une description de Pendergast :

« Son visage, d’une blancheur irréelle, semblait sculpté dans un bloc d’albâtre. Il avait les cheveux d’un blond tirant sur le blanc et ses yeux bleu argenté lui donnaient des allures d’extraterrestre. Jenny se demanda un instant s’il s’agissait d’une star. »

« L’exaspération qui habillait ses traits céda peu à peu la place à un sentiment bien différent : l’admiration. »

« Corrie devait choisir entre la peste et le choléra. »

Tempête blanche

Preston & Child

L’Aechipel

2014

427 pages

Commenter cet article

David 02/07/2014 22:08

Cher Richard, ce n'est pas moi qui vais te contredire sur cette série et sur ce personnage hors normes dont j'aime toujours découvrir les aventures. Dans cette longue série, il y a des tomes qui se suivent vraiment et des histoires à part. Je vous propose ici http://www.plaisirparlalecture.com/categorie-11579589.html de nombreuses "fiches" de lecture qui ne révèlent rien des histoires amis qui présentent les romans et l'ordre préférable de lecture. Je suis ravi que Richard véritable bibliothèque vivante apprécie Pendergast ... Et je serai toujours joyeux de partager ma passion pour cette série et ce personnage atypique et attachant....

Richard 03/07/2014 12:47

C'est un plaisir, David !
Bonne journée !

David 03/07/2014 07:39

Merci beaucoup Richard pour le lien. J'ai conseillé cette série à de très nombreuses personnes et jamais de déception. Il est genial ce Pendergast. Cela ne m'empeche en rien d'aimer beaucoup d'autres livres :)

Richard 02/07/2014 23:08

Merci pour le lien, David,
Si tu me le permets, je l'ajoute à ma chronique !

Alex-Mot-à-Mots 01/07/2014 14:08

Encore un titre de noté, trop dur.....

Richard 01/07/2014 14:23

Une vraie torture, Alex !
Hi hi hi !!!!!

Oncle Paul 30/06/2014 15:36

Bonjour Richard
C'est le premier roman du duo Prestoen & Child que je lis et j'ai vraiment été emballé autant par l'histoire que par le personnage de Pendergast. Maintenant il ne me reste plus qu'à lire ses précédentes aventures.
Amitiés

Richard 30/06/2014 15:40

Bonjour Paul !
Ces deux auteurs sont très prolifiques et je n'ai jamais été déçu par leurs romans. J'en ai quelques-uns dans ma bibliothèque de livres à lire. Ce sont toujours des plaisirs de lecture ! À chaque fois !
Amicalement !