Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

"Un voyou exemplaire" de Jacques Savoie

Et voilà que Jérôme Marceau quitte les profondeurs du Montréal souterrain pour nous emporter vers la Floride, les Îles Vierges et les chauds pays des paradis fiscaux. Notre policier, spécialiste des couloirs du métro montréalais, se transforme pour une enquête, en une espèce de James Bond handicapé, traquant les méchants à col blanc et à cravate de soie.

« Un voyou exemplaire » est la quatrième enquête du policier métissé de Jacques Savoie. Cette aventure semble marquer un tournant dans la carrière de son héros. Plus complexe, un peu plus sûr de lui, souvent empêtré dans ses histoires d’amour mais toujours fidèle à ce fils emprunté, Jérôme Marceau prend d’assaut, entêté et seul, le monde de la finance et du blanchiment d’argent.

Haut dirigeant d’une banque internationale, Fernand Gervais, est retrouvé mort dans son bureau. Il a été pulvérisé par une bombe insérée dans un colis piégé : sa tête a été désintégrée, ses mains, arrachées ! À quelques rues de là, un groupe de contestataires du mouvement « Occupy Wall Street » paraissent d’excellents suspects. Soucieux de fermer le dossier au plus vite, tous sont convaincus de leur culpabilité. Un des manifestants revendique même le crime. Jérôme Marceau, doué d’un sixième sens, a un doute, un soupçon .

Malgré les difficultés que vit son équipe à la suite de la fusillade de la précédente enquête ( voir Le fils emprunté ), il se fait aider par Tom O’Leary, son fidèle second en congé de maladie et par Isabelle Blanchet, sa policière spécialiste de l’informatique … aux méthodes frôlant parfois l’illégalité

De plus, sa vie sentimentale prend un tournant assez questionnant. Jérôme semble de plus en plus s’éloigner de Jessica. Au cours de l’enquête, il sera hanté par l’image de Sonia Ruff, la greffière aux lèvres pulpeuses, qui comme lui, a témoigné à la commission d’enquête Teasdale sur les agissements du juge Adrien Rochette et sur son assassinat.

Tout est alors en place pour cette enquête complexe où certains fantômes semblent réapparaître dans des endroits inattendus. L’action débute lentement ; Marceau trébuche parfois et sa hiérarchie ne semble pas vouloir l’ aider. On se demande même si l’affaire sera élucidée. Mais au moment où notre enquêteur décide de se cacher dans la presque illégalité, l’action part sur les chapeaux de roues (la chronique étant écrite pendant la fin de semaine du Grand Prix de Montréal…) et le lecteur pénètre avec Marceau dans le monde étrange des grandes banques et du blanchiment d’argent. D’une petite enquête « pépère », on passe, tout à coup à un film de James Bond … sans effets spéciaux, évidemment !

J’aime beaucoup l’écriture de Jacques Savoie. Son métier de scénariste transcende ses phrases pour les transformer en images dans la tête de son lecteur. Chaque roman de cet auteur ferait un très bon film. On espère encore voir « Cinq secondes » au grand écran !

Laissez-vous happer par ce récit qui commence lentement et qui au fil des pages, vous emportera dans un tourbillon d’actions et de surprises. Sans jamais ressentir la recherche documentaire derrière ce monde assez étrange des grandes banques internationales, j’ai vraiment apprécié suivre ces « messieurs en habit trois morceaux », sous des airs de personnes fort respectables, qui semblent travailler honnêtement et profitent éhontément de leurs crimes économiques.

« Un voyou exemplaire » s’avère une bonne lecture d’été et saura vous emporter dans un monde qui nous était inconnu ! Et ce, jusqu’à la fin !

Quelques extraits :

« Ses mots auraient été des cubes de glace se fracassant sur les murs sans émettre le moindre son. »

« Les voisins étaient des retraités bedonnants branchés sur la télé, une bière à la main, tellement médicamentés qu’ils confondaient leur état végétatif avec le paradis terrestre. »

« Des dizaines de montagnes pointues s’élançaient vers le ciel comme des mamelles gonflées de l’abondance de la terre. Certaines descendaient jusqu’à la mer, où les vagues les taquinaient de leurs caresses ininterrompues. »

Bonne lecture !

Un voyou exemplaire

Jacques Savoie

Expression noire

2014

367 pages

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 16/06/2014 09:30

Le monde de la finance une lecture d'été ? Tu m'étonnes.

Richard 16/06/2014 12:32

Et oui ! Un plaisir de lecture !! Même si c,est étonnant, vu le sujet !

Éliane 13/06/2014 16:05

C'est la première fois que je commente un blogue sans avoir lu le billet… mais je tiens tellement à me réserver la surprise de ce Savoie nouveau que je ne veux rien en connaître à l'avance!!!

On s'en reparlera, cher ami ;-)

Richard 13/06/2014 16:08

Avec plaisir, chère amie de l'est !!