Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

Oscar Wilde et le mystère de Reading

Je l’avoue, cette série écrite par Gyles Brandreth est devenu un petit plaisir coupable. Après « Oscar Wilde et les crimes du Vatican », je me suis procuré le dernier en date de la série, « Oscar Wilde et le mystère de Reading » et je suis maintenant un amateur et un fan convaincu. J’adore cette série et j’ai commandé les premiers.

On retrouve dans ce roman, le flamboyant Oscar Wilde, perdant de sa superbe quand il est emprisonné à Reading, accusé de sodomie et condamné aux travaux forcés (Un fait réel !). Le roman commence à sa sortie de prison, il se rend à Dieppe où il rencontre un mystérieux étranger, très intéressé à connaître l’histoire de ses deux dernières années, comme prisonnier.

Commence alors, ce long récit, des jours sombres du poète, emmuré dans une prison lugubre et entouré de compagnons tout aussi condamné au silence et aux durs travaux. Sur cette terrasse du Café Suisse, l’atmosphère généreusement arrosée d’un flot continu de Perrier-Jouet, le volubile Oscar Wilde racontera les misères et les souffrances qu’il a subies.

Un récit passionnant qui m’a rappelé, parfois, l’extraordinaire roman de Sam Millar, « On the Brinks » où l’inconfort des prisons britanniques et la violence des gardiens se vivent au quotidien des prisonniers.

Rien de banal dans l’histoire de Wilde !

« Tout dans ma tragédie est hideux, infâme, repoussant, dénué de style. »

Les longues journées de travaux qui écorchent la peau des doigts, le silence et l’isolement à tous les moments de la journée, les repas infects, le manque de contact humain et tout ce temps, à ne rien faire, ce temps perdu dans la noirceur de sa cellule sale et froide. Et d’étranges discussions avec un autre prisonnier, A. A. ; inquiétant, manipulateur, à l’esprit tordu et aux amitiés calculatrices.

Deux années éprouvantes pour le dandy de la littérature anglaise, 24 mois de torture physique et mentale, avec peu d’espoir d’en sortir vivant !

Heureusement (?), un des gardiens est assassiné et Oscar se met à enquêter, à essayer de faire la lumière sur les circonstances nébuleuses de cet acte de violence perpétré sur un des gardes les plus violents et profiteurs.

L’espoir renait ! Oscar Wilde semble revivre.

Quelques extraits pour vous convaincre … :

« … avant sa chute et son incarcération Oscar Wilde était un homme heureux. Le bonheur était, pour ainsi dire, l’essence même de sa personnalité. Oscar Wilde était une fête – c’était une fête d’être avec lui, une fête de le connaître. Il aimait la vie : il la savourait. »

« Je méprise les journalistes : ils passent leur temps à s’excuser en privé de ce qu’ils ont écrit en public. »

« Mon séjour à Pétonville fut un enfer. Pendant quatre semaines, j’endurai la torture du moulin. Heure après heure, jour après jour, nous étions trente-deux malheureux anonymes, silencieux, sans visage, enfermés dans une gigantesque roue en bois où nous marchions, marchions, marchions – sans autre but que notre humiliation. »

Bonne découverte et bonne lecture !

Oscar Wilde et le mystère de Reading

Gyles Brandreth

Grands détectives 10-18

2013

402 pages

Commenter cet article

Karine:) 25/06/2014 01:48

J'en ai lu un tome... peut-être deux... mais si vraiment ça suit la vie de Wilde comme ça, j'ai vraiment très très envie de poursuivre!

Richard 25/06/2014 04:14

Je ne sais pas si chaque roman suit la vie d'oscar Wilde fidèlement mais les deux que j'ai lus m'ont beaucoup intéressés. Une lecture de plaisir mais, il me semble, avec certains faits avérés.
Bonne lecture !

Alex-Mot-à-Mots 24/06/2014 14:18

Tu arriverais presque à me convaincre de lire du Wilde.

Richard 24/06/2014 15:35

Je me suis convaincu moi-même, Alex ! Je suis en train de relire "Le portrait de Dorian Gray" !
Bonne lecture !

norbert spehner 24/06/2014 14:14

Salut Richard,

Oh,,hum... errrrr... une petite remarque: On the Brinks, de Sam Millar n'est pas un roman mais
une sorte d'autobiographie, de mémoires.

"If this were fiction, it would be an excellent thriller, but it's a true story, sustained by terrific writing." Rolling Stone Magazine

Richard 24/06/2014 15:34

Bonjour Norbert ! Tu as tout à fait raison ! J'avais même intitulé ma chronique sur "On the Brinks", Sam Millar: le roman de sa vie ...
De toute façon, cette autobiographie se lit comme un roman !
Et merci pour la suggestion de Crimes à la librairie à l'émission de Joël Le Bigot !
Amitiés

Claude LE NOCHER 24/06/2014 06:44

Salut Richard
Peut-être le meilleur titre de cette série consacrée à Oscar Wilde, en tous cas le plus fort en sensations puisque ça concerne l'emprisonnement de ce génie littéraire. Amitiés.

Richard 24/06/2014 12:52

Oui, Claude, je suis d'accord avec toi ! Mais j'avais aussi beaucoup aimé ...Les crimes du Vatican !
Merci encore pour ta chronique de la Saint-Jean !
Amitiés