Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

La 20e enquête du commissaire Brunetti

« Deux veuves pour un testament » est la vingtième enquête du commissaire Guido Brunetti et on éprouve toujours le même plaisir à retrouver son univers dans la Sérinissime. Donna Leon poursuit avec brio cette grande série située à Venise où le lecteur retrouve le personnel de la questure : Patta, l’ineffable et incompétent questeur, la charmante Elettra, incontournable experte en informatique ainsi que l’adjoint dévoué de Brunetti, Vianello. Mais aussi, quelle joie de se retrouver à la table familiale avec la femme du commissaire, Paola et leurs deux enfants … qui, ma foi, vieillissent si bien avec la série. J’aime beaucoup !

Pour cette fois, Donna Leon nous invite à une réflexion sur la vieillesse et les personnes seules. De retour de vacances (ratées), Anna Maria Giusti découvre le corps de sa voisine, madame Attavilla. Tout indique qu’elle est morte d’une crise cardiaque. Mais, se fiant à ses intuitions, le commissaire Brunetti pressent un autre scénario. La blessure à la tête de la vieille dame serait-elle moins accidentelle qu’elle ne le paraît ?

Brunetti entreprend alors une enquête sur la vie personnelle de la victime, les gens qu’elle rencontrait et surtout, sur les femmes battues que la victime recueillait chez elle. De plus en plus, le policier vénitien découvre de multiples secrets qui confirment ses appréhensions.

Avec humour, Donna Leon continue de nous ensorceler avec des enquêtes qui sondent les dessous les plus noirs de l’humanité. Ici, la solitude, la vieillesse, la violence faite aux femmes et la cupidité de certaines personnes, semblent se tapir dans les ruelles sombres de la cité des Doges. Encore une fois, Donna Leon nous surprend et nous transporte dans une enquête habilement ficelée où s’intercalent avec plaisir, des scènes de la vie quotidienne de la famille Brunetti. Et oui, malgré cette vingtième enquête, on aime encore se retrouver avec Guido, debout au Café, à manger un croissant trempé dans son cappuccino, tout en discourant sur la vie de Venise et de ses malheurs politiques et sociaux.

De plus, l’auteure la plus connue de Venise nous délecte avec des dialogues bien tournés, souvent humoristiques et toujours bien écrits. Un style franc et direct sans fioritures inutiles et une réflexion sociale qui posent les bonnes questions sans jamais imposer les réponses aux lecteurs. « Deux veuves pour un testament » est un roman complet qui saura vous séduire par son intelligence. 285 pages de plaisir, une excellente histoire de Donna Leon !

Alors, levons notre verre de spritz et souhaitons-nous une 21e enquête tout aussi passionnante et une longue vie à cette grande dame du roman policier.

« Guido Brunetti, commissaire de police de la ville de Venise, attablé dans un restaurant en face de son supérieur immédiat, le vice-questeur Patta, priait pour que survienne la fin du monde »

Pendant une conversation à la table familiale où Chiara, la fille du commissaire approuve le fait que l’on mange du poulet bio, élevé en liberté :

« Brunetti, farouche partisan de la paix des ménages, se garda bien de demander comment on pouvait juger qu’un poulet avait eu une vie agréable. »

« Turchetti était un marchand de tableaux qui, tel un Janus des arts, avait une double réputation : son expertise était reconnue de tous ; sa probité dans les transactions l’était nettement moins. »

Bonne lecture !

Deux veuves pour un testament

Donna Leon

Calmann-Lévy

2014

285 pages

Commenter cet article

MdL 07/06/2014 23:37

J'ai adoré l'entrevue accordée à Paris-Match, cela me décide à lire cette auteure. Quel est son meilleur roman?

Richard 09/06/2014 21:10

Sans dire qu'ils sont les meilleurs, je te conseillerais de commencer par le premier volet de la série, "Mort à la Fenice" et mon préféré demeure "De sang et d'ébène" !
Bonne lecture !

Alex-Mot-à-Mots 06/06/2014 11:35

20e enquête ? Déjà !

Richard 09/06/2014 21:07

Et oui ! Déjà une 20e !
Et j'aime toujours ce personnage !
Toujours du plaisir à me promener dans Venise avec Guido !