Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Richard

"Astérix chez les Pictes"

Beaucoup de choses se sont écrites sur ce nouvel album d’Astérix. Je viens y ajouter mon impression, en toute humilité !

Bon public, gagné d’avance, y trouvant toujours mon compte, j’ai apprécié les 34 premiers albums d’Astérix. J’anticipais toujours le plaisir que j’aurais à découvrir les nouvelles aventures de nos deux baroudeurs gaulois et à chaque fois, j’en retirais un plaisir certain. Parfois, un album était moins bien que l’autre, parfois, un album me surprenait et doublait mon plaisir.

C’est vrai que la mort de Goscinny avait laissé un grand vide dans les récits mais mieux valait un Astérix sans lui que pas d’Astérix du tout !

Et me voilà, face à ce nouvel album où ni Goscinny ni Uderzo n’apparaissent au générique. Fallait-il le lire et le comparer avec les premiers albums, devenus presque mythiques ? Devrait-on y voir un crime de lèse-majesté, l’usurpation d’une identité ? Ou tout simplement, une continuité avec des acteurs différents ?

J’avais donc le choix de lire la 35e aventure d’Astérix ou de me consacrer à la lecture du premier Astérix créé par le duo Ferri et Conrad.

J’ai fait mon choix. «Astérix chez les Pictes» est un «premier» album réussi, la promesse d’une nouvelle série d’aventures qui devraient s’améliorer au fur et à mesure. Il ne faut pas comparer avec les albums du passé; mais plutôt croire en l’avenir !

Alors, oui ! J’ai aimé cet album. J’ai ri quelques fois, j’ai souri souvent. Je me suis retrouvé dans l’illustration et l’environnement de nos deux Gaulois. Et encore une fois, j’ai eu du plaisir à lire cet album malgré quelques faiblesses et un petit manque de profondeur dans le contenu du récit.

Et juste pour le plaisir de faire autrement et peut-être de vous mettre l’eau (ou la potion) à la bouche, voici deux extraits:

Agecaconix: « En 50 avant Abraracourcix, il faisait si froid que la mer avait gelé ! Les mouettes s’écrasaient sur les vagues !»

Obélix: «JE VAIS TE MONTRER MOI, QUI EST GROS !»

Un soldat romain, quelques secondes avant de faire une rencontre ...violente : " Ho Ho oui ! Le village de fous avec le nain hargneux et le gros simplet ! Comment c'étaient leurs noms, déjà ?"

Bonne lecture !

Astérix chez les Pictes

Texte: Jean-Yves Ferri

Dessins: Didier Conrad

Les éditions Albert René

2012

48 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pikkendorff 20/11/2013 13:50

Votre commentaire déplace le fléau de la balance...Peut-être vais-je m'y risquer.
Vous le dites bien. C'est un premier album réussi. Il est donc une déception pour celui qui attend la suite des aventures de ces héros mais un bon premier pour celui qui amenait les redécouvrir. Allez, je passe chez mon libraire.

Richard 20/11/2013 14:44

Merci pour votre commentaire, Pikkendorff !
Vous avez parfaitement compris le sens de mon intervention.
Au plaisir de vous lire.

Sophie 20/11/2013 13:16

Je partage totalement ton point de vue Richard...je voulais faire une chronique, mais...tu viens de l'écrire à ma place! Bonne journée.

Richard 20/11/2013 13:32

Merci Sophie, cet album a répondu à mes attentes. Il m'a fait sourire.
Bonne journée !